Dans le cadre de ses activités, le Cabinet d’études marketing DINA SURVEYS a mené une étude sectorielle autour du commerce électronique au Cameroun de décembre 2018 à février 2019. Cette étude avait pour objectif de décrypter le secteur du commerce électronique au Cameroun en s’intéressant à sa naissance, son développement, au macro environnement, aux offreurs et aux demandeurs. Par ailleurs, le  présent travail vise à apporter des solutions aux questions courantes des entrepreneurs et des autorités publiques. Pour faciliter la lecture de notre étude, elle a été divisée en quatre parties : l’environnement du commerce électronique au Cameroun, les entreprises du secteur du commerce électronique, la potentielle clientèle des services de commerce électronique et un regard sur les futures tendances de développement.

A la première partie, nous avons démontré que le commerce électronique existe depuis les années 80 au Cameroun avec la vente à distance. Cependant, elle a connu une grande progression avec la pénétration d’Internet et la naissance des premiers sites de vente en ligne. Wandashop est le premier site business to consumer camerounais. De même Kerawa est le premier site consumer to consumer camerounais. Au fil des années, on a constaté l’apparition de nouvelles formes de commerce électronique au Cameroun ( business to businessadministration to businessadministration to citizen). Il reste que l’émergence du commerce électronique est liée au macro environnement. On peut déplorer par exemple l’absence d’une stratégie nationale de développement du commerce électronique, de nombreuses perturbations sur le réseau électrique national, le taux de pénétration d’Internet faible en zone rurale, une réglementation peu adaptée au niveau actuel des pratiques de commerce électronique.

Le seconde partie a été totalement dédiée à l’analyse de l’activité des entreprises de commerce électronique du Cameroun. Nous avons proposé un recensement exhaustif des entreprises du secteur. Par la suite, il s’est révélé que seules sept  entreprises recensées jouissent d’un nombre de visiteurs uniques mensuel supérieur à 20 000. Il s’agit entre autres de  Jumia, Deals.Jumia, Kerawa, Afrimarket, Camerspace, Sellam et Jendolo. Le déploiement de ces entreprises a fait l’objet d’une revue détaillée grâce à l’utilisation combinée de plusieurs outils d’analyse Web. Cette profonde lecture de leurs activités nous a permis de formuler les forces et les faiblesses de chaque entreprise. Nous constatons le leadership incontesté de l’entreprise Jumia dans le secteur du commerce électronique au Cameroun. 

Il nous a semblé logique de s’intéresser aux potentiels clients des services de commerce électronique à la troisième partie de notre travail. Nous nous sommes rapprochés de 700 internautes qui ont renseigné nos formulaires d’enquête. Nous avons retenu 610 formulaires valides qui ont fait l’objet d’une statistique descriptive et de modèles de régression Probit explicatifs de l’achat régulier et de la vente régulière en ligne. Les statistiques descriptives ont été faites en fonction de cinq profils que nous avons défini : la nouvelle génération ( personnes âgées de 15 à 25 ans), la génération de choix ( personnes âgées de 26 à 35 ans), la génération à conquérir ( personnes âgées de 36 à 45 ans), la génération d’affaires ( personnes âgées de 46 à 55 ans) et l’ancienne génération ( personnes de plus de 55 ans). De manière générale, il apparait que le taux d’utilisation des solutions de commerce électronique par les internautes  ( achat et/ou vente)  est de 27%. Ce pourcentage  est très loin de celui des rapports précédents qui fixent le taux d’utilisation à 4%. Malheureusement ces rapports ne s’intéressent pas assez au développement des ventes sur les réseaux sociaux ( Facebook, WhatsApp) qui deviennent prédominantes. Grâce à notre modèle de régression Probit, nous estimons que la qualité des produits et services proposés en ligne  n’est pas bien appréciée par les internautes au Cameroun. Ceci constitue un grand frein à l’achat en ligne.

La quatrième partie est essentiellement consacrée aux apports et recommandations d’ordre générale à l’endroit des parties prenantes du secteur du commerce électronique au Cameroun. Nous pouvons citer : Le contrôle des activités de commerce électronique , l’incitation à la formalisation des grandes activités de commerce électronique , la conception d’une stratégie nationale de commerce électronique, la sensibilisation des internautes aux solutions de commerce électronique ,le développement  des garanties de qualité sur  les produits/services proposés en ligne. Nous formulons également quelques limites de notre étude et des les futures pistes de recherche qui nous guideront lors de nos prochaines éditions.

Source: http://www.dinasurveys.com/marche-e-commerce-cameroun/

Discussion

0 people talking